Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus

WordPress, Joomla! et Drupal propulsent à eux 3 près de 97% des sites français basés sur un CMS Open Source.

podiumcmsopensource__016608600_0829_27012016

Les solutions CMS sont de plus en plus plébiscitées par les développeurs de sites web. Elles permettent de s’appuyer sur un socle technique solide et polyvalent pour accélérer et réduire les coûts de production. Il existe deux grandes familles de CMS : Les CMS Open Source, gratuits et répondant à des besoins courants ; et les CMS professionnels, payants et polyvalents, capables de faire du sur-mesure. Nous allons aujourd’hui nous intéresser aux CMS Open Sources, qui depuis quelques années semblent s’imposer comme la norme.

Qu’est-ce qu’un CMS Open Source ?

Le terme « Open Source » désigne les CMS permettant l’accès, le téléchargement et la modification de leur code source et qui acceptent les contributions des utilisateurs dans le but d’améliorer les performances du logiciel. Une autre particularité est sa libre distribution, accélérant l’adhésion des utilisateurs, séduits par l’apparente gratuité.

La communauté, la force de l’Open Source

Les CMS Open Source bénéficient très souvent d’une large communauté contributrice, qui à chaque mise à jour, teste et fait remonter les éventuels bugs et failles de sécurité. Les éditeurs n’hésitent plus à se servir de cette communauté comme garante de la sécurité du CMS. Son rôle ne se limite d’ailleurs pas à la contribution et à l’amélioration du code source, elle enrichit aussi l’écosystème du CMS en proposant des plugins ou des templates. Cette communauté est aussi disponible pour fournir une documentation détaillée, répondre aux questions et aider les petits nouveaux à prendre en main le CMS. L’autre avantage des CMS Open Source est la gratuité du code source de base, qui permet de tester l’installation du CMS sans investir autre chose qu’un peu de son temps.

Les inconvénients de l’Open Source

Si l’Open Source est très séduisant à première vue, il y a aussi des inconvénients. Il n’est par exemple pas rare de voir WordPress faire la Une de médias spécialisés suite à une faille de sécurité importante, malgré l’ampleur de sa communauté. L’autre « faux argument » avancé par l’Open Source est la gratuité du CMS. S’il est vrai que le coeur du CMS est gratuit, le développement de votre site ne le sera pas. Très souvent, le coeur du CMS répond à des besoins très basiques et est livré avec un template tout aussi simple. Pour un site répondant à tous vos besoins il faudra le compléter avec des extensions, un template et parfois même des développements sur mesure. Tout cela à un coût et peut vite faire monter la facture. Dernier gros inconvénient : le support client. La plupart des éditeurs de CMS Open Source comptent sur leur communauté pour assurer le support et répondre aux questions des utilisateurs. Malheureusement il arrive que la communauté ne trouve pas de réponse à votre question ou que vous ayez besoin d’un accompagnement spécifique que la communauté n’est pas capable de fournir.

Le Top 3 des CMS Open Source

Le site BuiltWith fournit régulièrement des données sur l’utilisation des technologies adoptées par les sites internet, comme les tendances en matière de CMS e-commerce en France. Concernant le marché français des CMS Open Source, WordPress maintient sa position de leader avec 72% de part de marché (PDM). Le CMS Joomla! résiste bien avec 19% de PDM, mais il est complètement abandonné par les sites du top 10.000 mondial qui ne sont plus que 2% à l’utiliser au profit de Drupal. Justement, Drupal a beaucoup de mal à percer sur le marché français avec seulement 6% de PDM alors qu’il propulse 17% des sites du top 10.000 mondial. Quoi qu’il en soit, à eux 3 ils propulsent 97% des sites français basés sur un CMS Open Source.

topcmsopensources__069372600_0833_27012016Source : http://trends.builtwith.com/cms/open-source